Le centre d’exposition du Musée du Nouveau-Brunswick sera fermé jusqu'à nouvel ordre

Acquisition récente du MNB – Tambour – 1880-1890


John C. Haynes & Co. (américaine, 1865-1900)
tambour, 1880-1890
bois verni avec cuir, peau, métal et coton ou chanvre
29,3 × 42,8 × 42,8 cm
à l’intérieur, une étiquette en papier indiquant la provenance de l’objet, son manufacturier et ses spécialités en matière de fabrication, de vente en gros et au détail (instruments, partitions et accessoires) et de réparation :
MASSACHUSETTS / DRUM MANUFACTORY / JOHN C. HAYNES & CO. / 33 Court Street, Boston, / Wholesale and Retail Dealers in / SHEET MUSIC, / Musical Instruments & Musical Merchandise / OF EVERY DESCRIPTION / Particular Attention Paid to Repairing Musical Instruments
Don de Sandra Dodds, 2020 (2020.18.1)
Collection du Musée du Nouveau-Brunswick

Grâce à la générosité de Sandra Dodds, le Musée du Nouveau-Brunswick voit sa collection d’instruments de musique historiques s’enrichir d’un don très important.

Le MNB possède une petite collection d’instruments de musique occidentaux, dont trois tambours : la caisse claire [ou tambour de campagne] du 2e Bataillon des New Jersey Volunteers datant de 1777 (23761), la grosse caisse de l’orchestre de la Gendarmerie royale du Canada, fabriquée en 1883 par David Patterson, de Saint John, au Nouveau-Brunswick (1980.27), et la grosse caisse du Carleton Cornet Band (avec inscription des emblèmes du 104e Bataillon d’artillerie et du 26e Bataillon), fabriquée à Toronto par Whaley, Royce & Company Ltd, vers 1880-1890 (1968.54).

Cet instrument est une preuve déterminante de l’histoire sociale du Nouveau-Brunswick, mais se veut aussi un accès à notre patrimoine musical immatériel − un aspect aussi fugace et intangible que les sonorités produites par cet instrument. Les fanfares semblent s’être bien implantées au Nouveau-Brunswick dans les années 1870 et le Carleton Cornet Band s’était déjà forgé une réputation importante en 1885. En fait, le Saint John Telegraph Journal du 22 octobre 1885 relate que « la fanfare a joué de nombreux airs et toujours aussi bien que d’habitude » à l’inauguration de la nouvelle passe à poissons à St. George. Ce texte indique bien que, à ce moment-là, la fanfare se produisait déjà en public depuis un certain temps. Tout au long du XIXe siècle et au début du XXe, bon nombre de célébrations et d’événements sont accompagnés d’une animation musicale, qu’il s’agisse de défilés, de rassemblements politiques ou de fêtes civiques marquantes. Il s’agissait souvent de pique-niques, organisés en vue de recueillir des fonds pour les fanfares elles-mêmes.

Cette caisse claire de marque John C. Haynes & Co., dotée d’une surface en peau animale qui semble être d’origine, est un bel artéfact. Son manufacturier, une compagnie bien connue de Boston, dans l’État du Massachussetts, a fabriqué des instruments de musique de 1865 à 1900, avant de s’orienter, au début du XXe siècle, vers la vente de pianos et d’instruments de musique. La provenance américaine de cette caisse claire n’est pas surprenante compte tenu des liens étroits entre Boston et le Nouveau-Brunswick et constitue un bon exemple de l’importation de produits de luxe. La section des Archives et de la bibliothèque de recherche du Musée du Nouveau-Brunswick abrite d’importants fonds de publications liées à la musique et des documents d’archives relatifs aux prestations des orchestres, ainsi que des partitions originales.

Cet instrument a appartenu à James Dodds (1859-1905) et à son frère Robert Dodds (1867-1905), membres du St. George Cornet Band. La famille Dodds de St. George (N.-B.), était bien connue dans l’importante industrie locale du granit. En effet, Epps, Dodds & Co. exploitait une usine de finition du granit qui employait une vingtaine de personnes pour la taille, le surfaçage, la sculpture et le polissage de la pierre. En 1981, le MNB a recueilli un ensemble de bijoux de fantaisie et d’accessoires de mode appartenant à Adelia Anne Epps Dodds (1858-1941), femme de James Dodds, propriétaire du tambour.