À la mémoire de nos combattants

La collection touchant l’histoire militaire a réellement débuté après la Première Guerre mondiale, alors que les soldats de retour au pays faisaient don de leurs uniformes, de leurs armes, de souvenirs personnels, ainsi que d’objets ayant appartenu à des ennemis capturés.

Par la suite, la collection s’est étoffée et a été augmentée d’un nombre appréciable d’uniformes portés par les hommes de la milice du Nouveau-Brunswick du XIXe au début du XXe siècle, d’objets évoquant les périodes de conflit des deux guerres mondiales, ainsi que d’acquisitions postérieures à 1945.

Ce sont les uniformes de l’armée qui tiennent la plus grande place, en particulier ceux de la Marine royale et de l’Aviation royale du Canada. L’imposante collection d’insignes militaires se distingue par la présence d’écussons canadiens datant de la Première Guerre mondiale. Vous y verrez également des artéfacts exceptionnels, comme des plaques de ceinturon de la guerre d’indépendance américaine, de la guerre de 1812 et de la milice du XIXe siècle.

Le musée s’emploie toujours activement à faire l’acquisition de militaria provenant surtout d’anciens combattants ayant survécu à la Deuxième Guerre mondiale ou de membres de leur famille désirant perpétuer leur souvenir.

En 2018, pour marquer le 100e anniversaire de la fin de la Grande Guerre, le personnel de la section Sciences humaines a soigneusement choisi, parmi les collections du MNB, trente artéfacts militaires datant de la Première Guerre mondiale et les a fait découvrir tous les jours sur les réseaux sociaux, pendant tout le mois de novembre, en diffusant l’image d’un objet et quelques lignes sur l’ancien combattant à qui il se rattachait.

Chaque année, à la onzième heure du onzième jour du onzième mois, nous marquons une pause pour repenser aux lourds sacrifices consentis par les soldats qui ont servi à l’époque, et qui servent aujourd’hui, notre pays et notre province. Le Musée du Nouveau-Brunswick s’enorgueillit, au nom de tous les Néo-Brunswickois, de recueillir, rechercher, préserver et interpréter les objets qui rappellent ce pan douloureux de notre histoire, et de perpétuer le souvenir et la mémoire. Dans ce blogue, nous présentons les photos et les récits de ces héros qui se sont battus pour nos libertés.

Sergent John Wesley Cossman (1878-1956)
Maréchal-ferrant (forgeron) et machiniste, il avait vécu la guerre des Boers lorsqu’il s’enrôle le 20 novembre 1914. Il servira dans la Colonne de munitions divisionnaire (2e division canadienne) jusqu’à sa libération, le 4 juillet 1919.


Médaille : Étoile de 1914-1915, après décembre 1918
bronze
6,2 cm x 4,5 cm
Don de Margaret A. Guild, 2017 (2017.64.2.1)

Sergent Herbert Leslie Creighton (né en 1893)
Commis à la Canadian Express Company, il s’enrôle le 23 septembre 1914 dans le Corps des transmissions royal du Canada. Il recevra la Médaille militaire pour son travail d’avancement des lignes téléphoniques à Fresnoy, en France.


Brassard : Corps des transmissions royal du Canada, 1914-1918
feutre de coton
8,5 cm x 18 cm
Don d’Ethel Crothers Likely, 1975 (1975.89.3)

Soldat George Sylvester Deforest (1882-1921)
Commis et manutentionnaire de fret pour le Canadien Pacifique, il s’enrôle le 8 novembre 1915 et servira dans le 140e bataillon jusqu’à sa libération pour raisons médicales le 15 mars 1918.


Masque à gaz, v. 1916
Flanelle de laine imprégnée chimiquement, métal et verre ?
61 cm x 46 cm
Don de Mlle DeForest (806)

Alban Schofield Emery (1893-1990)
Enrôlé dans le Royal Flying Corps le 23 juin 1917, il y sert jusqu’à sa libération le 10 janvier 1919. Après son instruction au Camp Borden, il obtient un poste à l’aéroport d’entraînement de Leaside, en Ontario, comme mécanicien d’aviation, 1re classe.


The Miller Manufacturing Company Limited
Tunique : Royal Flying Corps, v. 1917
Laine et plastique
81 cm x 47 cm
Don d’Alban Schofield Emery, 1962 (1962.11.1)

Hazel May [Hayes] Smith Endsley, infirmière militaire (1879-1931)
Après s’être enrôlée dans la Croix-Rouge en 1915, elle rejoint le Corps médical de l’Armée canadienne en août 1916. Elle est la première femme à être inhumée au champ d’honneur du cimetière Fernhill.


Médaille : Médaille de guerre britannique, 1919
Argent et ruban à gros grain
7 cm x 3,4 cm
Don de Mme Walter C. Smith, 1937 (21720)

Soldat Milford Franklin Hawkins (1898-1917)
Pêcheur de Beaver Harbour, au Nouveau-Brunswick, il s’enrôle le 3 février 1916. Muté au 26e bataillon en octobre 1916, il meurt à Passchendaele le 6 novembre 1917. Ses actes insignes de bravoure et son dévouement au devoir lui vaudront la Médaille militaire.


Fabricant inconnu
Bannière : 26e bataillon du Nouveau-Brunswick, Corps expéditionnaire canadien, v. 1917
Feutre de laine et fer blanc
26 cm x 28 cm
Don de Joyce A. McDowell, 2003 (2003.15.1)

Lieutenant-colonel Gordon Guthrie Keith Holder (1894-1988)
Sténographe à la St. John Milling Co, il s’enrôle le 13 décembre 1915 comme simple soldat et sera sergent-major de compagnie à la fin de la guerre. Il reçoit la Médaille de conduite distinguée le 30 décembre 1918.


Fabricant inconnu
Médaille (première à gauche) : Médaille de conduite distinguée, 1918 argent
9,5 cm x 4 cm
Don de Christopher Holder, 2007 (2007.1.1-12)

Capitaine Harold Wyndham Humphrey (1893-1975)
Commis de banque, il s’enrôle le 4 février 1916 comme artilleur dans la 7e batterie de siège canadienne. Après avoir été promu caporal en juin 1916, puis sergent en janvier 1918 et capitaine en mai 1918 alors qu’il est au Dépôt régimentaire de l’Artillerie canadienne et de la brigade mixte de l’Artillerie canadienne – Force de réserve, il est libéré de l’armée le 21 août 1919.


Fabricant inconnu
Plaque : Artillerie de garnison canadienne – pour service au front, 1919-1920
Plâtre
33 cm x 29 cm
Don du révérend Gerald Wyndham Humphrey, 1975 (1975.78.49)

Lieutenant-colonel George Hamilton Johnson, O.B.E., (né en 1878)
Ingénieur en mécanique et en électricité, il s’enrôle le 15 août 1916. Il devient officier du Corps forestier canadien (242e bataillon du Corps expéditionnaire canadien) et est fait Chevalier de la Légion d’honneur de France en 1919.


Fabricant inconnu
Médaille : Légion d’honneur, 1919
Émail, argent, vermeille et soie
10 cm x 4 cm
Don de Howard H. Schnure, 1960 (1960.72.2)

Lieutenant-colonel Albert Edward Massie, D.S.O. (1868-1937)
Gestionnaire chez Dominion Rubber System Ltd. de Saint John, au Nouveau-Brunswick, il s’enrôle le 25 février 1915. Il sera fait Compagnon de l’Ordre du service distingué le 4 juin 1917.


Garrard & Company Limited
Médaille : Ordre du service distingué, après 1917
Or et émail, soie, velours, métal et cuir
9,8 cm x 4,4 cm (écrin : 13 cm x 7 cm)
Don de Delbert T. Buckley, 2005 (2005.35.1)

Soldat Arthur Merritt Magee (1892-1915)
Commis de banque à Saint John, au Nouveau-Brunswick, il s’enrôle le 23 septembre 1914 et servira dans le 10e bataillon de la 1re division d’infanterie canadienne. Combattant à la deuxième bataille d’Ypres, il est blessé et porté disparu le 24 avril 1915. Par la suite, il est déclaré mort et est enterré au vieux cimetière militaire de Poperinghe, en Belgique.


Edward Carter Preston, 1885-1965
Plaque commémorative du plus proche parent pour le soldat Arthur Merritt Magee, 1919 ou après
Bronze
12 cm (diamètre)
Don d’Edith Marion Magee, 1957 (1957.101)

Roy Manfred Corey est fermier et meunier à Havelock, dans le comté de Kings, quand il est conscrit pour le service militaire en juin 1918. Il sert dans le 44e bataillon canadien, C.E.E., d’abord désigné comme unité du Manitoba, mais qui devient un bataillon du Nouveau-Brunswick en août 1918. Pendant la plus grande partie du mois de décembre 1918, le caporal suppléant Corey souffrira de la grippe, peut-être la redoutée grippe espagnole de l’époque.


Fabricant inconnu
Veste de tenue de service, insignes de col du 44e bataillon outre-mer,
1918
Laine et coton avec laiton
Dimension : 80 cm
Don de John J. Corey, 2012 (2012.11.2.1)

Edith Tilley Hegan Stead est née en 1881 à Saint John, au Nouveau-Brunswick. Elle obtient un baccalauréat en sciences infirmières de l’Université Columbia en 1907 et sert dans le Corps médical de l’Armée canadienne en Angleterre et en France. Elle sera mutée au corps hospitalier anglo-russe et, en février et mars 1917, elle travaille à Petrograd où elle assiste au déclenchement de la révolution russe dans Nevski Prospekt, la rue principale de la ville.


Designer inconnu
Croix-Rouge royale, 1re classe
v. 1918
Métal émaillé
Dimensions (médaille) : 4,1 cm x 3,1 cm
Don d’Edith Stead, 1957 (1957.27)

William Victor Miller est né à Nictau, dans le comté de Victoria en avril 1888. Il est fermier et guide officiel quand il se joint au 26e bataillon outre-mer en avril 1916. Il voit les combats de la crête de Vimy et de Passchendaele avant de revenir au Nouveau-Brunswick, en 1919, où il reprend ses anciennes occupations. En 1925, il se lance à son compte dans la fabrication de canots. La qualité des canots Miller a fait la réputation de ces embarcations qu’on construit encore de nos jours.


Fabricant inconnu
Vareuse
v. 1918
« C » et flèche large estampées à l’intérieur
Laine avec coton et métal
Dimensions : 129 cm
Don de Mary du Manoir (Miller), 2006 (2006.46.1.3)

Theodora McKiel est née en 1869 à Bathurst, au Nouveau-Brunswick. C’est au Massachusetts qu’elle reçoit une formation d’infirmière avant de s’enrôler, en 1914, dans le Corps médical de l’Armée canadienne. Elle sert en tant qu’infirmière militaire au Canada, en Angleterre, en France et à Salonique, en Grèce. En 1918, on lui décerne la Croix-Rouge royale, 2e classe et son nom est mentionné dans des dépêches en 1917-1918.
Son sac militaire est un exemple rare du matériel d’une infirmière militaire canadienne de la campagne de Salonique.


Fabricant inconnu
Sac de paquetage de la lieutenante Theodora McKiel, avec la mention « no 1. Can. Stat. »
v. 1916
(Hôpital militaire fixe)
Toile avec métal et peinture noire
Dimensions : 138 cm x 70 cm
Don de Laurenna Shea, 2014
(2014.24.14)

Né à Berbice, en Guyane britannique, Frederick Austin Day émigre, en 1897, à Saint John avec ses parents. En 1914, il travaille en Alberta au moment de s’enrôler dans le 9e bataillon. Rendu en Angleterre, il se joint au 2nd Hampshire Regiment de l’armée britannique. En 1916, il est muté à la brigade d’entraînement canadienne, puis au 2e bataillon du Eastern Ontario Regiment. Il sera blessé trois fois en 1917 et reviendra à la maison invalide.


Fabricant inconnu
Veste de tenue de service du sergent Frederick Austin Day
9e bataillon, C.E.E.
1914-1915
Laine, coton et métal
Donateur inconnu
(HX4513)

Guy Launceton Short est né à New York le 15 septembre 1893 d’un père américain et d’une mère canadienne, Helen Wood Snider. Commis dans une société de fiducie, il s’enrôle dans le 115e bataillon du C.E.C. en février 1916, avant d’être muté au 47e bataillon pour service actif en Belgique et en France. Il servira ensuite dans le Corps expéditionnaire canadien (Sibérie) en 1918-1919 contre les bolchéviques.


Fabricant inconnu
Lunettes masque contre le gaz du lieutenant Guy Short
47e bataillon, Corps expéditionnaire canadien
v. 1916
Coton, métal et caoutchouc avec verre
Dimensions : 11 cm x 29,5 cm x 2,6 cm
Collection Guy L. Short
(6006.1)

Clarence McNaughton Steeves de Hopewell Hill, au Nouveau-Brunswick, est ingénieur adjoint à Travaux publics Canada et, de 1908 à 1914, ingénieur responsable du port de Saint John. En 1916, il fait la traversée avec le 115e bataillon en tant que lieutenant. En 1917, il deviendra capitaine et adjudant dans la 9e compagnie de campagne (ingénieurs canadiens), puis dans le 9e bataillon du génie en 1918, alors qu’il servira de la crête de Vimy jusqu’à Mons.


Fabricant inconnu
Panneau de l’adjudant du 9e bataillon (ingénieurs canadiens), suspendu devant la salle des rapports de l’unité, 1917-1918
v.1917
Chêne peint
Dimensions : 20,9 cm x 46,3 cm
Don de Clarence McNaughton Steeves, 1957
(1957.111)

Emily Louise Purves est née en 1878 à Upper Mills, dans le comté de Charlotte. Fille d’un épicier et marchand de bois, William C. Purves, et d’Henrietta Porter, elle devient membre actif de la Great War Veterans Association of Canada, fondée en 1917, qui se consacre au bien-être de nos soldats en santé, hospitalisés, infirmes et libérés qui reviennent à la maison. L’association a été intégrée à la Légion royale canadienne en 1925.


Fabricant inconnu
Épinglette, Great War Veterans’ Association, Emily Louise Purves
v. 1918
Argent sterling et émail
Dimensions : 3 cm x 2,1 cm
Don de la succession d’Emily Louise Purves, 1972 (1972.61.13)

Rudolph McKiel est né en 1883 à Bright, dans le comté d’York. Il s’enrôle à Valcartier, au Québec, en août 1914 dans le 12e bataillon qui traverse en Angleterre au début d’octobre. À la mi-février 1915, il est muté au PPCLI (Princess Patricia’s Canadian Light Infantry) qui se rend en Belgique. Il y meurt de blessures subies à Ypres le 24 avril. Sa sœur est la lieutenante Theodora McKiel du Corps médical de l’Armée canadienne.


Edward Carter Preston, designer
Plaque commémorative Next of Kin (plus proche parent), soldat Rodolph McKiel
1919 ou après
Bronze
Dimensions : 12 cm x 12 x 0,5 cm
Don de Laurenna Shea, 2014 (2014.24.5.1)

Le soldat Percy Saunders est né le 21 octobre 1887 à Gondola Point, au Nouveau-Brunswick. Ouvrier enrôlé dans le 55e bataillon à Sussex en juin 1915, il arrive en Angleterre à la mi-novembre pour ensuite être muté au 5e bataillon canadien de fusiliers à cheval en juin 1916. Ayant rejoint son unité en France, il meurt peu de temps après de blessures subies à Courcelette le 21 septembre. Il est enterré au cimetière britannique de Puchevillers, sur la Somme, en France.


Roden Brothers Limited, Toronto
Croix du Souvenir
après 1919
Argent sterling
Dimensions : 4 cm x 3 cm x 1 cm
Don de Josephine Sleigh, 2014 (2014.30.1)

Le soldat Ernest Walter Saunders est né le 8 mars 1894 à Gondola Point, au Nouveau-Brunswick. Fermier, il s’enrôle le 31 mars 1915 à Saint John dans le 55e bataillon pour se joindre ensuite au 14e bataillon du C.E.C. (Royal Montreal Regiment). Parti de Lévis, au Québec, le 19 juin, il a été porté disparu le 3 juin 1916. Son nom est inscrit sur le mur du mémorial de la porte Menin (Ypres) en Belgique. Il est le frère cadet du soldat Percy Saunders.


Roden Brothers Limited, Toronto
Croix du Souvenir
après 1919
Argent sterling
Dimensions : 4 cm x 3 cm x 1 cm
Don de Josephine Sleigh, 2014 (2014.30.2)

George Melvin Stewart est né à Blackville, au Nouveau-Brunswick, le 14 juillet 1889. Il s’enrôle le 14 mai 1915 à Sussex et part outre-mer le 30 octobre. Il sera muté au 42e régiment (Royal Highlanders of Canada) le 16 avril 1916. Une balle l’atteindra à la tête le 17 novembre 1917 pendant la bataille de Passchendaele et il fera des séjours dans différents hôpitaux jusqu’à la fin de la guerre. Il est rapatrié au Canada le 23 avril 1919.


Fabricant inconnu
Bonnet, 42e bataillon, Royal Highlanders of Canada
v. 1916
Serge kaki avec coton et plumes
Dimensions : 12 cm x 26 cm x 29 cm
Don de George M. Stewart, 1963 (1963.92.3.1-.2)

Margaret Parks est née le 3 mars 1876 à Saint John, au Nouveau-Brunswick. Elle étudie à l’Ontario Medical College for Women de Toronto, où elle obtient son diplôme en 1901. Lorsque la guerre éclate en 1914, Dre Parks s’enrôle dans le Corps médical de l’Armée canadienne en tant qu’anesthésiste. Elle sert dans des hôpitaux militaires canadiens en Angleterre et en France.


Fabricant inconnu
Médaille, Étoile de 1914-1915
après décembre 1918
Bronze et ruban à gros grain
Dimensions : 12 cm x 4,3 cm
Don de Viola May Wilmot, 1958 (1958.32)

Le lieutenant-colonel Charles Herbert McLean est né dans le comté de King, au Nouveau-Brunswick. Il s’enrôle en juillet 1915 et sert en France dès octobre jusqu’à l’armistice. Le 1er novembre 1918, ses actes insignes de bravoure au canal de l’Escaut, près de Valenciennes, lui valent l’Ordre du service distingué (extrême gauche). Sa brochette de médailles en contient aussi une pour son service dans le 1er régiment de cavalerie de l’Ohio pendant la guerre hispano-américaine (extrême droite).


Monnaie royale?
Ordre du service distingué
1918
Or, émaux et ruban à gros grain
Dimensions : 8 cm x 4,5 cm
Succession du colonel Charles Wesley Weldon McLean. 1964 (1964.37.106.1)

Le colonel Edward Colpitts Weyman a grandi à Sussex, au Nouveau-Brunswick, avant de s’enrôler dans la milice. Lorsqu’il se retrouve en Angleterre, il est heurté par une automobile et subit des blessures. Confiné à des tâches administratives, il finit par combattre en 1917 dans le 42e bataillon (Royal Highlanders of Canada). Au cours de la même année, il est atteint par du shrapnel et il perd une jambe. Il reviendra chez lui en 1919.


Jean Blacklock Weyman
Passe-montagne
v. 1917
Laine
Dimensions : 35 cm x 21 cm
Don de David Weyman, 2010 (2010.53.18)

William Burgess Nase de Westfield, au Nouveau-Brunswick, est ingénieur de locomotive et vit à Fort William, en Ontario, lorsqu’il s’enrôle dans le 52e bataillon du C.E.C. en avril 1915. En novembre 1917, alors qu’il fait partie du 8e bataillon, il est blessé gravement. Par la suite, il sera muté au 2e bataillon des Troupes ferroviaires canadiennes et aidera à construire des voies ferrées près du front. Après la guerre, il retourne à son ancien emploi.


Fabricant inconnu
William Burgess Nase
Plaques d’identité, Troupes ferroviaires canadiennes
1917
Fibre comprimée et cordon
Dimensions : 10,5 cm x 12 cm
Don de Laurenna Alberta Shea, 2014 (2014.24.1)

Né à Richibucto, au Nouveau-Brunswick, Murray MacLaren a déménagé à Saint John avec sa famille à un jeune âge. Après des études à l’UNB, il a reçu une formation médicale à Édimbourg, à Londres et à Vienne. Le Dr Murray MacLaren a traversé l’Atlantique en septembre 1914 pour se rendre d’abord en Angleterre, puis en France, où on lui a confié le commandement de l’hôpital canadien no 1 à Étaples. Plus tard, il sera promu directeur adjoint des services médicaux canadiens.


Monnaie royale?
Compagnon de l’Ordre de St. Michael et St. David
1918?
Émail sur or et métal avec ruban à gros grain
Dimensions : 15,5 cm x 4,6 cm
Don de Elspeth T. Hooper, 1977 (1977.5.3)

Natif de McKees Mills, dans le comté de Kent, John Blythe Ward est camionneur chez T. McAvity & Sons de Saint John, au Nouveau-Brunswick, lorsque la guerre est déclarée. Au début de janvier 1915, il s’enrôle dans le 115e bataillon et prend le bateau pour l’Angleterre en juillet 1916. En octobre, le soldat Ward se retrouve en France dans le 24e bataillon. Il est tué le 15 août 1917 lors de l’attaque de la 2e division contre la colline 70.


Edward Carter Preston, créateur
Plaque commémorative Next of Kin (plus proche parent)
1919 ou après
Bronze
Dimensions : 12 cm de diamètre
Don de Thelma A. Linton, 2005 (2005.2.1)

En 1904, Bertram Smith émigre d’Angleterre au Canada. Il s’enrôle en tant que lieutenant dans le 55e bataillon en 1915, puis une fois outre-mer, dans le 25e bataillon (Nouvelle-Écosse). Blessé gravement à Mont St-Éloi en 1916, il revient en Amérique du Nord où il entraînera des troupes à des camps de la Garde nationale à Farmingham et à Williamstown, aux États-Unis. En 1918, il obtient le grade de capitaine de la compagnie A du 1er bataillon de services, Nouveau-Brunswick.


Hemsley/Inglis?
Insigne de coiffe, 55e bataillon, outre-mer, N. B. – Î.-P.É.
v. 1915
Cuivre décapé
4,5 cm h x 3,8 cm l
Donateur inconnu (X16855)