Cliquez ici pour sauter au contenu

Fossile de requin

John Maisey, Ph. D., Conservateur et titulaire de la chaire de recherche Axelrod, Division de paléontologie, American Museum of Natural History

Je suis John Maisey, de l’American Museum of Natural History à New York. Je suis paléontologue. Je travaille au musée depuis 32 ans sur les poissons fossiles. Je suis ici pour étudier ce merveilleux requin fossile du Dévonien de Campbellton, ce spécimen exceptionnel complet... presque complet de Doliodus, un requin primitif, dont les nombreuses caractéristiques anatomiques intéressantes ont réellement changé notre vision des requins primitifs et des vertébrés primitifs à mâchoires. L’avant du fossile est complet… Tout le poisson est ici. Il y a la tête, avec le crâne, les mâchoires et les dents, les arcs branchiaux et même les nageoires pectorales… les ventrales à l’avant du corps et ainsi de suite. Mais on ne peut pas tout voir dans la roche, donc j’ai observé les différents éléments, j’ai cherché des structures différentes. Mais la plus grande partie de mon travail a consisté à soumettre une partie du fossile à une tomodensitométrie. Nous avons scanné le fossile puis, à l’aide d’un logiciel spécial, nous avons reconstruit les caractéristiques qu’on peut voir dans toutes les coupes, toutes les sections. Jusqu’à présent, nous avons travaillé sur le crâne et les mâchoires et tout ça. Là, maintenant, j’étudie toutes les dents, j’essaie de déterminer leurs variations en forme et en taille dans la bouche. C’est principalement ce que je suis en train de faire.