Cliquez ici pour sauter au contenu

Graphite

Retour

Image couleur de roche noire avec étiquette d’échantillon originale
Graphite. Précambrien. Secteur des rapides réversibles, Saint John, Nouveau-Brunswick. Collecteur : A. Gesner, Musée Gesner n° 1118, v. 1840. Musée du Nouveau-Brunswick (NBMM 2937). Largeur du spécimen : 5,5 cm. En 1852, Charles Lyell a examiné les mines de graphite ouvertes en 1850 près des rapides réversibles. Le graphite est du carbone, le plus souvent produit pendant la transformation métamorphique de matières organiques (cyanobactéries) lorsque le calcaire est métamorphisé en marbre. À l’époque de la visite de Lyell, les journaux faisaient de la publicité pour « la plombagine pure du Nouveau-Brunswick » de la Saint John Mining Company. Loring Bailey a mentionné l’entreprise dans son rapport de 1864 sur les mines et les ressources minérales au Nouveau-Brunswick. Il a écrit qu’en 1853, 89 936 livres avaient été exportées, mais qu’en 1864, les mines n’étaient plus exploitées. Les premières mines étaient situées près de la partie la plus étroite de la gorge, juste en dessous du pont suspendu.