23 novembre 2016

Vernissage au Musée du Nouveau-Brunswick :
Suzanne Hill : Singulier

Le 27 novembre 2016 à 14 h, le Musée du Nouveau-Brunswick inaugure une nouvelle exposition, Suzanne Hill : Singulier, mettant en valeur le talent d’une artiste néo-brunswickoise contemporaine renommée. Produite par le Musée, l’exposition est composée d’œuvres multimédias et d’installations. Dans son œuvre, Mme Hill présente une interprétation intrigante de la singularité de la vie des êtres humains. Par la même occasion, des réponses venant du monde de la littérature et de la danse contemporaine viennent compléter l’exposition en soulignant l’interrelation des formes culturelles dans l’art et la vie de tous les jours. 

« Le Musée du Nouveau-Brunswick est heureux de présenter cette exposition d’œuvres récentes d’une des artistes les plus réputés et salués du Nouveau-Brunswick », commente Jane Fullerton, chef de la direction du Musée.
« Les gens qui connaissent l’art de Suzanne Hill et ceux qui le découvriront par l’entremise de cette exposition observeront quelque chose de nouveau qui suscite la réflexion. »

« Au cœur de la plus récente série d’œuvres de Suzanne Hill, Singulier, repose une question philosophique au sujet de chacun de nous en tant qu’être individuel », explique Peter Larocque, conservateur – Art et histoire culturelle du Nouveau-Brunswick. « Il est fascinant et éclairant de voir comment elle explore les perceptions, les choix et les actions dans l’appréciation de cette idée d’individualité. »

Cinq installations, comme les doigts de la main, expriment l'exploration que fait Suzanne Hill de l'idée d'exister en dehors des autres. L’artiste articule cette œuvre majeure, Singulier, autour de la prémisse selon laquelle « Nous sommes tous des îles ». Plutôt que d’évoquer l'interconnexion de toute l'humanité, Mme Hill suggère que chacun de nous est en fait défini de façon clairement distincte – le résultat cumulatif des expériences personnelles qui nous sont propres, des faits et gestes qui sont les nôtres et des décisions que nous prenons seuls. Ainsi, bien que nous vivions dans des situations sociales et interagissions plus ou moins fortement avec les autres, nous demeurons des singularités parallèles circonscrites par les frontières de nos propres perceptions et volontés.

L’artiste, Suzanne Hill, commente :

« La majeure partie de mon travail repose sur une perception infime des conditions et situations qui touchent presque tout le monde. Ces petits éclairs de compréhension viennent sans doute de mes propres expériences et attitudes – je tente de présenter aux visiteurs des installations et des images qui susciteront des réactions basées sur leurs propres antécédents et expériences.
Au départ, cette exposition avait pour but de réagir à la citation de John Donne : « Aucun homme n'est une île ». Ma conclusion – nous sommes tous des îles, le centre de nos propres univers – est en grande partie valable. Cependant, certaines considérations me sont apparues quand j’explorais cette première idée. Ce qui a d’abord commencé comme un défi est devenu quelque chose de plus nuancé et de plus subtil, comme une sorte de compromis, peut-être.
« Singulier représente ma tentative d’exprimer certaines de ces considérations et d’amorcer une conversation à leur sujet. Les cinq installations, séparées par des personnages seuls, dans divers médias en sont le résultat. Je trouve intéressant de voir que ces œuvres ont entraîné une réaction dans deux autres disciplines. Le Ballet-théâtre atlantique exécutera un nouveau ballet et Anne Compton lira trois nouveaux poèmes pour l’inauguration – un événement multidisciplinaire construit autour du projet de Singulier. »

Lauréate du prix du Lieutenant-gouverneur 2016 pour l’excellence dans les arts visuels, Suzanne Hill vit à Rothesay, au Nouveau-Brunswick, et s’est aménagé un atelier à Saint John. Originaire de Montréal, elle a étudié à l'Université Mount Allison, à Sackville (N.-B.), où elle a obtenu un baccalauréat en beaux-arts en 1964. Deux ans plus tard, elle décroche un brevet d'enseignement de l'Université McGill et reçoit la médaille d'or du lieutenant-gouverneur. Depuis plus d'un quart de siècle, Suzanne Hill enseigne l'art dans les écoles de la région de Saint John en plus de s’occuper de sa famille et de faire progresser sa pratique artistique.

En 40 ans, Suzanne Hill a exposé ses œuvres à de nombreux endroits, que ce soit en groupe, à l’échelle régionale, nationale et internationale, ou dans le cadre d’expositions solos marquantes, notamment : Figureheads (1985), Carapaces (1994), Scarecrow (1997), Weir (1999) et High Water Mark (2008). Dans sa communauté, Mme Hill n’a jamais ménagé ses efforts pour promouvoir les arts visuels en plus d’avoir exercé une influence importante sur les affaires culturelles de la province. Ainsi, elle a participé au Groupe de travail sur la politique culturelle du gouvernement provincial et a siégé au conseil d’administration d’artsNB, du Musée du Nouveau-Brunswick, de la New Brunswick Visual Arts Education Association et de la Fondation Sheila Hugh Mackay. Elle a également fait partie du jury de nombreux comités visant des subventions, des expositions et des colloques. En 1999, sa contribution exceptionnelle aux arts visuels de la province à titre d’artiste et son travail de défense des arts lui ont valu le prestigieux prix Strathbutler.

Le travail de cette artiste a fait l'objet d’importantes publications produites par la Galerie d'art Beaverbrook, le Centre d’art de l’Université du Nouveau-Brunswick et le Musée du Nouveau-Brunswick. La Visual Arts Education Association a également produit un documentaire vidéo à son sujet. On retrouve les œuvres de Mme Hill dans de nombreuses collections publiques, notamment celle du Musée du Nouveau-Brunswick, de la Banque d’œuvres d’art du Nouveau-Brunswick, de la Galerie d'art Beaverbrook, de la Banque d’œuvres d’art du Conseil des arts du Canada, du ministère des Affaires extérieures et du Musée canadien de la guerre.

Le Musée du Nouveau-Brunswick est heureux de présenter l’exposition Suzanne Hill: Singulier. L’événement inaugural aura lieu le 27 novembre à 14 h 15 au Centre d’exposition du Musée du N.-B., à Market Square à Saint John avec la participation de l’artiste, de la poète Anne Compton et du Ballet-théâtre atlantique du Canada. Cet événement est organisé grâce à l’appui généreux de Tuck Studio. Bienvenue à tous et à toutes.

Renseignements :
Caitlin Griffiths ou Aristi Dsilva, Communications et marketing
506-654-7059 ou 506-643-2358
This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it. ou This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.