Visiting

Galerie des découvertes

Galerie des découvertes

Petits et grands adoreront parcourir la Galerie des découvertes du Musée du Nouveau-Brunswick, ou encore s'y arrêter longuement. Ici, vous toucherez l'âme du Nouveau-Brunswick grâce à de mini-expositions, à des objets à manipuler, à la production artisanale éducative, à de superbes affichages muraux et à bien d’autres choses encore. La visite de la Galerie des découvertes constitue une expérience formidable pour tous les membres de la famille. Essayez-vous aux nœuds marins, parcourez un livre de science ou d'histoire, reconstituez un casse-tête en trois dimensions... Comme bien des familles aiment le faire, profitez des jeux de la galerie, qu'il s'agisse de billes, d'échecs, de marelle, etc. Dansez le swing au son d'un juke-box des années 1950, descendez la glissade d'une maquette de bateau ou laissez les petits se balancer sur une reproduction de cheval à bascule ancien. Le personnel d'animation du musée est souvent présent pour raconter des anecdotes puisées dans la richesse historique, artistique ou scientifique du Nouveau-Brunswick, et imprimer des souvenirs inoubliables dans l'esprit des petits et des grands. Qu’il s’agisse de fabriquer un appareil imitant le cri de la baleine ou d’apprendre à faire des motifs décoratifs grâce à l'art traditionnel des motifs décoratifs en papier fin, il y a des activités pour tous dans la Galerie des découvertes. Consultez régulièrement notre site web pour connaître les programmes spéciaux et les activités de bricolage. Venez explorer, découvrir et vous amuser!

La Salle des grandes baleines

La Salle des grandes baleines

La côte Atlantique du Canada abrite une grande variété de baleines et de phoques. Après une période de chasse intensive, de nombreux mammifères marins sont devenus des espèces protégées dont la conservation est l'objet de préoccupations. Plusieurs, notamment la baleine noire (Eubalena glacialis), constituent désormais des attractions de l'écotourisme pratiqué dans les eaux du Nouveau-Brunswick. La Salle des grandes baleines fait explorer la vie des mammifères marins de la région, en particulier celle des grandes baleines, et offre une initiation parfaite à quiconque envisage d’aller observer les baleines qui sillonnent la côte est du Canada.

La galerie renferme la plus belle collection de squelettes de baleines assemblés de l'est du Canada, ainsi que des maquettes intégrales grandeur nature de plusieurs espèces, dont celle d’une baleine noire de 13 mètres. Les autres espèces représentées dans la collection de recherche sur les mammifères marins du Musée du Nouveau-Brunswick sont le petit rorqual, le rorqual boréal, le rorqual à bosse, le cachalot, le cachalot pygmée et le béluga. Le visiteur fera connaissance avec Delilah, qui est probablement la baleine noire la plus connue du Canada. Elle mourut tragiquement des suites d'une collision avec un navire dans la baie de Fundy, mais son baleineau survécut miraculeusement.

 

Galerie des oiseaux du Nouveau-Brunswick

Galerie des oiseaux du Nouveau-Brunswick | Commanditée par The Sir James Dunn Foundation

Plus de 370 espèces d'oiseaux ont été rapportées au Nouveau-Brunswick et plus de 200 d'entre elles nichent ici. Que vous soyez un ornithologue amateur pratiquant dans votre cour arrière, ou que vous soyez un fanatique prête à vous geler les orteils, les occasions pour observer les oiseaux abondent dans la province.

L'élaboration de la présente galerie est toujours en cours. Néanmoins, les 116 espèces exposées donnent une idée de la variété de nos espèces et de leurs habitats. La plupart des oiseaux exposés ont été préparés par des ornithologues amateurs qui œuvraient au Nouveau-Brunswick à la fin du siècle dernier, et c'est pourquoi leur qualité varie grandement.

Le Musée du Nouveau-Brunswick possède la plus importante collection d'oiseaux dans les Maritimes (environ 10 000 peaux, squelettes, œufs et nids), et ses scientifiques ont contribué de façon significative à l'étude de l'avifaune provinciale. Les installations de l'avenue Douglas à Saint John abritent la collection de recherche sur les oiseaux, et les ornithologues professionnels, les étudiants et le public peuvent la consulter sur rendez-vous.

Une terre en évolution

Une terre en évolution

Pour l'être humain, la planète Terre ne semble pas vraiment changer. Les photographies prises de l'espace nous montre la forme familière des continents, le bleu des océans et les nuages blancs. Toutefois, la Terre est en constante évolution depuis plus de 4,5 milliards d'années. La tectonique des plaques a déplacé les continents, formé des montagnes et créé de nouveaux océans. La composition chimique de notre atmosphère a connu des transformations spectaculaires. Le climat est passé de conditions de serre à celles de glacière. La vie a évolué et s'est s'adaptée aux nouvelles conditions prévalant sur la surface de notre planète.

L'histoire géologique du Nouveau-Brunswick représente environ un cinquième du temps géologique, c'est-à-dire environ un milliard d'années. Elle relate certains des événements les plus dramatiques de l'histoire de la planète. Explorez l'histoire de la Terre et découvrez la place qu'occupe le Nouveau-Brunswick sur une Terre en évolution.

Galerie Vent, bois et voiles

Vent, bois et voiles : La construction navale au XIXe siècle

Histoire maritime

Vent, bois et voiles : la construction navale au XIXe siècle

Dans les années 1800, les grands voiliers en bois construits au Nouveau-Brunswick étaient réputés dans le monde entier. Cette galerie leur est dédiée, ainsi qu'à ceux et celles qui les ont rendus célèbres. L'exposition commence par la matière première, le bois, évoquant sa récolte, son transport jusqu’aux scieries portuaires, son expédition outre-mer ou son utilisation sur le marché national, pour la construction de vaisseaux à voiles, par exemple. Une grande variété d'essences était utilisée pour la construction navale, allant de l'épinette blanche pour les membrures, les ponts et les bordages au mélèze laricin pour les goussets de barrots, en passant par le chêne rouge pour les gouvernails et le pin blanc pour les mâts.

Pour construire un navire, il fallait avoir un plan. Pendant la plus grande partie du XIXe siècle, il s'agit d'un plan en trois dimensions prenant la forme d'une demi-coque, bloc de bois composé d'un assemblage de planchettes que sculptait le charpentier de marine pour représenter la moitié de la silhouette extérieure de la membrure du navire à construire. Une fois la quille posée, la membrure érigée et la coque bordée et pontée, les calfats garnissaient d’étoupe goudronnée les joints et interstices des bordages pour rendre le navire étanche. Celui-ci était ensuite « équipé » : les maîtres artisans aménageaient les cabines de pont et installaient l’appareil à gouverner et les auxiliaires de pont. Les ancres et leur chaîne, les pièces d’accastillage, les poulies, les caps de mouton et des kilomètres de cordages étaient aussi installés. En général, un sculpteur était chargé de donner forme à la figure de proue. On dressait les mâts, on gréait le navire et les voiliers levaient les voiles.

L'entreprise était complexe, mais le visiteur passe facilement d'une étape à l'autre, grâce aux artéfacts de la collection maritime du musée, aux photographies historiques, aux illustrations et au texte clair et simple qui facilite la compréhension du processus. Pour illustrer l'industrie de la construction navale, cette partie de la galerie se termine par une grande maquette du navire le plus célèbre du Nouveau-Brunswick, le Marco Polo, en construction. La galerie présente aussi Familles maritimes, Entretenir les feux du foyer et Faire fortune, et comporte une salle où est projetée une présentation audiovisuelle sur la construction navale au Nouveau-Brunswick.

L'économie maritime du Nouveau-Brunswick

Les visiteurs pénètrent ensuite dans une autre partie de la galerie Vent, bois et voiles, celle qui concerne le commerce outre-mer et les voyages en mer. Des marchandises et différents types de bois d'œuvre de la province sont empilés sur un quai en attendant d’être embarqués, et des vitrines posées sur un fond bleu-vert présentent chacune une maquette de navire entourée d'artéfacts liés à un thème. Ainsi, l'une des vitrines évoque les risques en mer et les naufrages, tandis que d'autres ont trait à la navigation ou à la vie en mer ou montrent des objets et des souvenirs rapportés de l'étranger ou encore des sculptures et des pièces du célèbre Marco Polo. Les murs de la galerie affichent des portraits de navires provenant de la magnifique collection du musée. Cette section se termine sur un quai de Liverpool où, au XIXe siècle, de nombreux armateurs du Nouveau-Brunswick vendirent à des marchands de cette ville anglaise non seulement les cargaisons de bois d'œuvre de leurs navires, mais également ceux-ci parfois.

Subcategories