25 juin 2009

Subventions de recherche en géologie du Musée du Nouveau-Brunswick

 

Le Musée du Nouveau-Brunswick a annoncé que trois subventions de recherche George Frederic Matthew ont été accordées pour 2009. Elles viennent appuyer les travaux de chercheurs en géologie dont la recherche est axée sur le Nouveau-Brunswick et liée aux collections du Musée du Nouveau-Brunswick.

Sören Jensen, Ph.D., de l’Universidad de Extremadura à Badajoz, en Espagne, a obtenu une subvention pour étudier la stratigraphie du Groupe de Saint John en examinant des fossiles microscopiques appelés acritarches. Ce projet aidera à préciser l’âge du roc cambrien du Groupe de Saint John, que G. F. Matthew a été le premier à étudier, et qui est très pertinent par rapport aux fossiles de la collection du musée.

M. Jensen, Ph.D. et son collègue Teodoro Palacios, Ph.D, de la même université, arriveront à Saint John le 30 juin. Ils se joindront à une équipe qui passera  plusieurs jours à examiner des Acritarches fossiles au Nouveau-Brunswick et en Nouvelle-Écosse.

Susan Turner, Ph.D., de l’école des géosciences de l’Université Monash, en Australie, a obtenu une subvention pour examiner la nature et l’origine des roches qui contiennent la plupart des fossiles de vertébrés du site de Campbellton-Atholville. Compte tenu de l’importance de ce site, il serait très intéressant de déterminer si ces roches viennent d’une coulée de boue volcanique, comme le suggèrent les travaux antérieurs de Mme Turner et du MNB sur le terrain.

Mme. Turner, Ph.D. prévoit venir au Nouveau-Brunswick cet automne pour travailler avec Randall Miller, Ph.D., conservateur – Géologie, afin d’en découvrir davantage sur l’important site de Campbellton-Atholville et les fossiles d’anciens requins du musée, vieux de 400 millions d’années.

Taryn Gray, candidate à la maîtrise en sciences à l’Université St. Mary’s, a obtenu une subvention pour étudier les roches du Paléozoïque tardif dans le Sud du Nouveau-Brunswick. Beaucoup des premiers travaux dans cette région ont été réalisés par des membres de la Société d’histoire naturelle du Nouveau-Brunswick. Mme Gray se concentrera sur l’analyse de spécimens à la microsonde électronique.

Le programme de subventions Matthew relie le Musée du Nouveau-Brunswick à des chercheurs et des projets de recherche menés actuellement au Nouveau-Brunswick. Randall Miller, Ph.D., conservateur – Géologie et paléontologie, a commenté : « Ces subventions encouragent des scientifiques à mener des recherches fascinantes au Nouveau-Brunswick; l’échange de connaissances avec des experts profite grandement à notre province. La plus ancienne forêt fossile canadienne et le plus ancien fossile complet de requin du monde ne sont que deux exemples des découvertes financées par les programmes de subventions à la recherche du Musée. »

Selon la chef de la direction du Musée de Nouveau-Brunswick, Jane Fullerton, « ces projets de recherche ajoutent à notre connaissance de sites géologiques importants du Nouveau-Brunswick et permettent ainsi au Musée du Nouveau-Brunswick de maintenir la qualité et la pertinence de ses expositions et programmes. »

Pour en savoir plus sur les subventions Matthew, consulter le site du Musée du Nouveau-Brunswick à www.nbm-mnb.ca ou communiquer avec M. Randall Miller, Ph.D., au 506 643-2361 ou à This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.

Personne-ressource :

Anne McHugh
Musée du Nouveau-Brunswick
(506) 643 2351
This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.