17 avril 2008

Le Musée du Nouveau-Brunswick présente des artéfacts ayant appartenu au premier maire de Saint John


Des artéfacts ayant appartenu au premier maire de Saint John, Gabriel George Ludlow, seront exposés au Musée du Nouveau-Brunswick du 7 avril au 4 mai. Cette présentation spéciale survient après que le Salon Rouge de l'hôtel de ville ait été rebaptisé Salle Ludlow.

Le dimanche 13 avril, Norm McFarlane, maire de Saint John, a rebaptisé cette salle en l'honneur de Gabriel George Ludlow, tout premier maire de Saint John, qui a occupé ses fonctions de 1785 à 1795.

Le Musée du Nouveau-Brunswick a le plaisir de donner à ses visiteurs l'occasion de voir plusieurs artéfacts et documents d'archives ayant appartenu à Gabriel George Ludlow et à suivre le cheminement qui les a menés au Musée. Parmi les objets exposés, se trouvent un portrait de Ludlow, une chaise Windsor « bow-back » à traverses (1785-1800), un cabinet avec bureau incliné (v. 1785), une bague de deuil (v. 1755) et The New Spelling Dictionary (imprimé pour Edward et Charles Dilly, 1777).

Ces objets feront également partie de l'exposition Biens précieux : L'arrivée des loyalistes au Nouveau-Brunswick , qui se tiendra à partir du 11 mai au Musée du Nouveau-Brunswick.

Gabriel George Ludlow est né le 16 avril 1736 dans une famille prospère du comté de Queens, dans l'État de New York. Après des débuts dans le monde des affaires, on le retrouve propriétaire d'un vaste domaine près de Hempstead, dans Long Island (New York). Loyal, tout comme sa famille, à George III, il devient commandant de la milice pendant la Révolution américaine, puis colonel du 3 e  bataillon, la brigade De Lancey. Sa propriété est confisquée en 1779.

En 1783 et 1784, Ludlow demeure en Angleterre pour tenter d'obtenir un dédommagement et exercer des pressions pour la création de la colonie du Nouveau-Brunswick. En septembre 1784, il s'embarque vers le Nouveau-Brunswick où sa femme, Ann Ver Planck, viendra le rejoindre. Leurs débuts y sont difficiles : presque tous leurs biens sont perdus dans le naufrage du bateau à bord duquel Ann voyageait. En 1785, Ludlow est nommé maire de Saint John et fait construire sa demeure (Ludlow House) à Carleton, le secteur ouest de la nouvelle ville. Bien que les conflits avec Elias Hardy, le greffier communal, l'assombrissent beaucoup au cours de la dernière année, il s'acquitte de ses tâches de maire avec conscience pendant dix ans. Ludlow occupe également le poste de membre du conseil provincial jusqu'à sa mort, le 12 février 1808.

La présentation sur Gabriel George Ludlow se poursuivra au Musée jusqu'au 4 mai 2008.  Renseignements : (506) 643-2300 ou 1-888-268-9595.

Pour tout autre renseignement :

Jane Fullerton

(506) 643-2346