Histoire

L’histoire de la section des Sciences humaines du Musée du Nouveau-Brunswick et celle de tout l’établissement se chevauchent. Les origines de bien des collections remontent au Gesner’s Museum of Natural History ouvert en 1842 et aux formes d’institutions qui l’ont suivi. Sous la direction du conservateur du Musée, qui devint plus tard son directeur, le Dr William McIntosh (1867-1950), les collections et les activités ont pris une ampleur considérable. En 1934, un nouveau bâtiment a été inauguré fièrement avenue Douglas et en 1942, les collections sont devenues la propriété de la population du Nouveau-Brunswick.

Le Dr John Clarence Webster (1863-1950) a fait don de sa collection au Musée du Nouveau-Brunswick en 1934. C’est ainsi qu’ont été jetées les fondations du département d'histoire canadienne et que le Musée a acquis l'un de ses biens les plus précieux. Pour le Dr Webster, la connaissance historique n'avait pas seulement une valeur éducative. À son avis, elle pouvait susciter une fierté culturelle, ingrédient essentiel à la santé économique et sociale de toute région. Pour favoriser la connaissance de l'histoire canadienne, le Dr Webster constitua sa collection de façon à en faire un témoignage visuel de l'histoire du pays. Composée de tableaux, de sculptures, de cartes et de plans, de photographies, de médailles, de documents et de pièces d’arts mineurs, sa collection de Canadiana n'avait pas son pareil à son époque.

La collection d'arts décoratifs du Musée du Nouveau-Brunswick est due en grande partie à la vision d'une femme. Dès 1935, Alice Lusk Webster (1880-1953), Ph. D., commença à recueillir des artefacts en provenance du monde entier dans le but d'illustrer les grandes étapes créatives de l'histoire. Grâce à son engagement personnel et financier, Mme Webster créa une collection cohérente à partir d'éléments disparates. En donnant un caractère unique et une portée internationale à la collection, elle enrichit de façon irremplaçable la vie culturelle du Nouveau-Brunswick. Bon nombre de généreux donateurs permirent par la suite d'augmenter la portée et l'importance de la collection.

Aujourd'hui, le Musée du Nouveau-Brunswick, une institution provinciale financée par le gouvernement du Nouveau-Brunswick, continue de collectionner, de conserver, d'étudier et d'exposer notre patrimoine culturel et naturel. Tout comme sa remarquable collection de sciences naturelles, le Musée s'est agrandi afin d'inclure une des plus grandes collections d'arts décoratifs du 19e siècle, d’histoire et de Canadiana des provinces atlantiques.

Les collections sur les sciences humaines relèvent de la responsabilité de deux conservateurs : Gary Hughes, Histoire et technologie, et Peter Larocque, Art et histoire culturelle du Nouveau-Brunswick, aidés des adjoints à la conservation et des registraires, Anne Marr et Bruce Thomson. La section des Sciences humaines contient actuellement plus de 100 000 artefacts répartis en plusieurs disciplines : les beaux-arts et les arts décoratifs, l'histoire, le militaria, les vêtements et textiles, et la photographie. Les collections volumineuses sont gérées au moyen de la base de données TMS (The Museum System) et sont complétées par plus de 60 000 contenus multimédias. En plus de permettre la recherche et les expositions dans nos propres galeries, la section des Sciences humaines accorde des prêts à d’autres établissements de la province, du pays et de l'étranger. Tout récemment, elle a commencé à offrir du contenu en ligne sous forme d'expositions virtuelles, sur le site web du musée et sur ceux de partenaires externes.