L'une des plus importantes responsabilités du Musée du Nouveau-Brunswick est celle de la préservation de ses collections, c'est-à-dire l’entretien nécessaire pour que les objets que nous pouvons étudier et dont nous pouvons profiter à l'heure actuelle existent encore pour les Néo-Brunswickois de demain. Chacun des employés et des bénévoles veille à ce que les objets des collections ne soient pas endommagés par accident ou par une mauvaise utilisation. Dans cette optique, il existe des interdictions concernant la nourriture et les boissons dans les galeries du musée, certaines collections sont exposées sous un faible éclairage ou pendant des périodes limitées et les visiteurs sont priés de ne pas toucher les objets.

Les conservateurs-restaurateurs ont souvent une expérience dans un domaine très précis comme l'archéologie ou l'histoire de l'art, ou en tant que fabricants de meubles ou potiers. Pour devenir conservateurs-restaurateurs, les citoyens canadiens peuvent étudier les techniques enseignées dans des programmes de formation reconnus donnés dans les collèges ou les universités. Les diplômés acquièrent une expérience pratique grâce à des stages professionnels et des bourses

Au MNB, la section Conservation-restauration est chargée de la préservation active de la collection, c'est-à-dire du nettoyage et de la réparation des artéfacts endommagés et de la détermination des besoins et des restrictions concernant l'entreposage et l'exposition des objets. En général, les conservateurs-restaurateurs se spécialisent dans l’entretien de certains éléments de la collection ou d'une catégorie d'artéfacts comme les documents d'archives ou les meubles, mais ils peuvent aussi s'occuper de la conservation générale ou préventive d'une vaste gamme d'artéfacts, comme c'est le cas au MNB.